Comment identifier une voiture volée et maquillée ?

Arnaques

Avec plus de 200 000 voitures volées chaque année en France, on estime qu’un tiers reste sur le territoire Français pour être remis sur le marché. Pour ce faire, des réseaux mafieux plus ou moins importants usent de moyens techniques et administratifs pour maquiller les voitures et les revendre à des particuliers. Nos conseils pour éviter une telle arnaque !

Acheter un véhicule avec des documents administratifs qui semblent légaux

Les réseaux mafieux ne manquent pas d’imagination. Organisés et méthodiques, ils mettent tous les moyens à leur disposition pour maquiller le véhicule que seules des personnes aguerries pourront voir. Pour l’anecdote, nous avons eu un client victime de ce type d’arnaque. Ni la gendarmerie, ni le garage qui faisait l’entretien du véhicule n’ont pu identifier la malfaçon. La méthode la plus fréquemment rencontrée est appelée la « doublette ». Cette technique consiste à maquiller le véhicule volé à partir des informations d’un véhicule de modèle identique déjà présent sur le marché.

Comment opèrent ces réseaux mafieux ?

La première option consiste à récupérer une voiture accidentée en casse automobile ou en garage avec les papiers du véhicule à jour (certificat d’immatriculation, etc.). Ils vont ensuite voler une voiture identique : même modèle, même marque, même couleur. Il ne leur reste plus qu’à modifier le numéro de série du véhicule volé avec celui du véhicule récupéré en casse.

Pour modifier le numéro de série, ils utilisent différentes méthodes plus ou moins techniques et qualitatives. Ils vont remplacer les étiquettes présentes sur le pare-brise et dans la portière par celles présentes dans la voiture récupérée à la casse. Ils vont ensuite camoufler le numéro de série frappé à froid sur le châssis. Pour ce faire, plusieurs méthodes plus ou moins méticuleuses existent pour camoufler ce numéro :

    • apposer un autocollant par dessus l’ancien numéro de série
    • meuler la frappe à froid et graver un nouveau numéro par dessus
    • découper la tourelle et souder celle du véhicule récupéré à la casse

Dans la seconde option, la « doublette » consiste à récupérer les informations d’une voiture roulante présente sur le marché ainsi que ses documents. À savoir, son numéro de série (VIN) et son numéro d’immatriculation. Ils vont ensuite voler un modèle identique et vont le modifier pour le rendre similaire à l’autre véhicule déjà présent sur le marché.

Comment identifier un véhicule volé et maquillé ?

Comme évoqué en introduction, il est compliqué pour un novice d’identifier ce type d’arnaques. C’est pourquoi il est important de vérifier les points suivants lorsque vous allez voir un véhicule en vente.

Avant de vous déplacer, il est primordial de vérifier l’identité du vendeur. Pensez à demander si le véhicule est à son nom. Vous pouvez également lui demander le rapport Histovec du véhicule. Ce site mis en place par le gouvernement permet de retracer l’historique connu d’un véhicule. Pour établir un rapport Histovec, le vendeur a besoin du certificat d’immatriculation du véhicule et de fait du nom du propriétaire. Bien entendu, vérifiez que ce rapport est conforme. Si le vendeur a été réactif pour vous l’envoyer, il y a peu de chance que le rapport Histovec soit un faux.

Vous avez vérifié les données du vendeur et celles du véhicule, tout semble correct ! Vous allez maintenant vous déplacer pour voir le véhicule, il va donc falloir l’inspecté minutieusement. Ouvrez bien les yeux. Est-ce que tous les numéros de série de la voiture sont les mêmes ? Le numéro VIN présent sur le certificat d’immatriculation doit impérativement être identique à :

    • celui frappé à froid sur le châssis

    • celui présent sur le pare-brise

    • celui présent dans la portière

Si un de ces numéros est différent, cela signifie qu’il y a un problème.

Tous les numéros sont identiques, tout semble ok, vous devez penser à vérifier que le numéro de frappe à froid n’a pas été camouflé ou modifié. Pour contrôler ce point, regardez au niveau de la frappe à froid. Il ne doit pas y avoir de soudure mal placée au niveau du châssis, là où est positionné le numéro de série. Il ne doit pas y avoir de traces de meulage au niveau des numéros.

Identifier une voiture volée et maquillé, attention aux arnaques

C’est trop tard, vous avez acheté un véhicule volé. Que devez-vous faire ?

Parfois, il faut plusieurs mois, voire des années pour se rendre compte que le véhicule que vous aviez acheté était un véhicule volé. Alors pourquoi vous a-t-il fallu si longtemps pour l’identifier ?

Lorsque vous achetez un véhicule de moins de 4 ans, vous l’achetez sans même qu’il soit passé pour la première fois au contrôle technique. Cela signifie que les numéros de série et notamment celui frappé à froid n’ont pas été contrôlés. Attention donc sur les véhicules de moins de 4 ans. Vous devez redoubler de vigilance sur ces points afin d’éviter d’acheter un véhicule volé.

Vous avez reçu des contraventions pour des excès de vitesse mais vous êtes certain de ne pas être l’auteur de ces infractions. Si cela vous arrive, il y a 2 deux possibilités. Soit vous avez une plaque d’immatriculation usurpée et cela arrive fréquemment, soit vous vous retrouvez victime de la fameuse « doublette » C’est dans ce dernier cas que vous pouvez mettre plusieurs semaines voire plusieurs mois avant d’identifier que le véhicule que vous avez acheté est volé.

Dés lors que vous vous trouvez dans cette situation et que vous avez identifié que votre véhicule est volé, nous vous conseillons de le faire constater par un expert automobile agréé. En effet, avant même d’appeler la gendarmerie, il convient de faire constater que le véhicule que vous avez acheté est bien un véhicule volé et que vous ne pouviez en avoir connaissance au moment de l’achat (cela vous aidera dans la procédure judiciaire contre le vendeur).

Une fois chose faite, vous devez contacter la gendarmerie pour faire constater que votre véhicule est un véhicule volé. Le véhicule va alors être saisi par la gendarmerie. Vous allez alors être auditionné afin de prouver que vous n’êtes pas le voleur et que vous avez acheté ce véhicule à telle personne, à telle date. Il est primordial de garder une copie des documents de transaction et de cession du véhicule afin de garder une trace. Cela aidera la gendarmerie dans le cadre de leur enquête. Vous devrez ensuite porter plainte contre le vendeur qui vous a vendu le véhicule.

Ensuite, vous allez devoir être patient car les procédures de ce type prennent généralement des mois, voire des années, à trouver une issue. Malheureusement si le vendeur n’est pas solvable, vous pourrez perdre l’argent que vous avez dépensé pour acheter le véhicule.

Pour résumer

Si vous trouvez risqué de le faire par vous-même, vous pouvez toujours vous faire accompagner par un professionnel pour inspecter le véhicule avant l’achat. On ne le dit jamais assez, mieux vaut prévenir que guérir. Nos vérificateurs savent repérer un véhicule maquillé, donc n’hésitez pas à nous contacter pour vous accompagner. Ne transformez pas l’achat de votre véhicule d’occasion de rêve en cauchemar. Et si par malchance vous êtes actuellement victime d’une telle arnaque, n’hésitez pas à nous appeler, nous vous guiderons sur les étapes à suivre.

    Sur le même thème

    Vice caché sur une voiture d’occasion, attention danger !

    Acheter une voiture d'occasion avec un vice caché vous fera passer du rêve au cauchemar. Quels sont vos recours après la découverte d'un vice caché ? On vous explique comment y faire face et quelles...

    Repérer un compteur trafiqué sur une voiture d’occasion

    Plus de 10% des voitures d’occasion vendues en France chaque année ont un compteur trafiqué. Cela représente 600 000 véhicules. Alors comment éviter l’arnaque ? Dans cet article, nous vous guidons...

    Acheter une voiture d’occasion sans se faire arnaquer

    Quelles arnaques sévissent sur le marché des voitures d'occasion ? Quelles sont les précautions à prendre avant de finaliser votre achat de seconde main ? Si Verifmycar existe, c’est justement pour...